Comment (enfin!) déchiffrer son relevé de paie
Astuces 8 minute read

Comment (enfin!) déchiffrer son relevé de paie

Rise | mai 19, 2020

Chaque fois que vous recevez votre talon de paie, c’est la même chose : vous vous concentrez essentiellement sur le montant total indiqué en bas de la page, c’est-à-dire, celui qui atterrit directement sur votre compte. Et pour le reste de toutes les lignes? Il faut avouer que ce n’est pas toujours très clair. Rassurez-vous, le talon de paie est un mystère pour beaucoup de Québécois, aussi bien du côté des employeurs que des employés! Contrairement aux apparences, pas besoin d'être diplômé en mathématiques ou comptable pour tout décrypter. 

Ce bulletin de salaire, c’est d’abord une preuve de votre travail ou de celui de vos employés à conserver précieusement.  Il récapitule aussi un certain nombre d’informations très utiles : le temps de travail effectué, les éventuelles heures supplémentaires, le montant total des gains, le détail des retenues et déductions, les congés… Mais entre les pourcentages, les abréviations, les gains et les retenues, pas facile d’y voir clair! 

Que vous soyez employeur, gestionnaire de paie ou employé, Rise vous donne le mode d’emploi pour bien déchiffrer votre relevé de paie. D’ailleurs, sachez que c’est au salarié de valider l’exactitude du salaire qui lui est versé par son employeur. Raison de plus pour y apporter une attention et surtout, savoir le décoder.  Zoom sur la question!

Le résumé des informations de l'employé et de l’employeur

On commence par la partie la plus simple. En haut d’un relevé de paie, vous trouvez généralement les informations de l’employeur (nom, adresse) et les informations d’identification de l’employé. La présentation de ces informations dépend des organisations, mais voici ce que vous y trouverez essentiellement : 

  • le nom de l'employé
  • le numéro d'employé
  • son adresse
  • la période de paie en vigueur
  • la date de dépôt de la paie
  • le montant net versé à l’employé pour la période concernée 

Si vous remarquez une erreur dans les informations de cette partie, n'hésitez pas à en avertir le gestionnaire de paie rapidement. Il est important que ces informations soient toujours à jour dans les registres de votre organisation. 

Les gains

On entre maintenant dans le concret! Viennent ensuite les détails de la rémunération et des gains. Dans cette partie, vous trouverez indiqués : 

  • le montant du salaire brut, c’est-à-dire avant les déductions diverses
  • le montant du salaire net dû à l'employé, c’est-à-dire le montant dû après les retenues) 
  • le taux horaire du salaire
  • le nombre d’heures effectuées 
  • s’il y en a, le nombre d’heures supplémentaires et les primes.

Notre conseil : pour les employés, il est important vérifier que le nombre d’heures travaillées indiqué sur le relevé de paie correspond à ce qui a été réellement effectué. C’est important, pour s’assurer d'être correctement payé. 

Les retenues 

Après les plus, les moins! Il faut maintenant comprendre toutes les retenues appliquées à la rémunération des employés (et c’est la partie la moins drôle). C’est utile pour bien comprendre la différence entre le salaire brut et le salaire net, comprendre ce à quoi l’on cotise et s’assurer que tout est correctement appliqué sans erreur.

Les cotisations aux avantages collectifs de l’employeur

L’assurance collective

À moins qu’un employé soit déjà couvert par le régime d’assurance de son conjoint, il doit cotiser au régime d’assurance collective de son employeur. Pour rappel, cette assurance collective a pour but d’assurer un accès équitable aux médicaments pour l’ensemble de la population. L’employeur est libre de fixer les conditions d’admissibilité de ce régime d’assurance, mais il ne peut pas se baser sur l’âge, le sexe ou l’état de santé des travailleurs. Le coût de cette assurance est alors partagé entre l'employé et l’employeur, qui déduit ces sommes d'assurance sur le salaire brut des employés. Vous les retrouverez dans la section « Bénéfices imposables », afin de bien voir les montants que l’employé doit payer en impôt, tant au fédéral qu’au provincial. Le plus souvent, chaque partie de l’assurance collective est précisée, par exemple : assurance vie, assurance dentaire, soins médicaux, etc. 

L'adhésion syndicale

Pour les employés membres d’un syndicat, l’employeur a aussi l'obligation de retenir le montant de la cotisation syndicale ou son équivalent sur la rémunération salariale. Ce détail doit donc apparaître clairement. 

La cotisation au REER

En regardant de près sur les talons de paie, vous allez aussi trouver la mention de la cotisation au REER – Régime enregistré d’épargne retraite collectif. Pour rappel ici aussi, il s’agit d’un mode d'épargne qui permet d'amasser du capital en vue de la retraite. Les cotisations à ce type de régime sont déductibles d’impôt, c’est à dire qu’elles permettent de réduire l’impôt à payer sur le revenu. Si l’employé cotise à ce type de régime avec son employeur, la fiche de salaire peut indiquer le montant retenu automatiquement sur le salaire. Le plafond pour ces cotisations est fixé par le gouvernement à 18 % du salaire ou à un montant maximum de 27 230 $ pour 2020, d'après le site Retraite Québec.

Les impôts obligatoires déduits à la source

Passons maintenant aux impôts! Au Québec, il faut garder à l’esprit que les travailleurs sont soumis à deux impôts : le fédéral et le provincial. Ces retenues sont directement déduites à la source de la rémunération des employés. Elles varient en fonction de la tranche d’imposition dans laquelle se trouve le salarié.

Voici les impôts qui apparaissent sur les talons de paie et toutes les explications qui vont avec.

La cotisation à l’assurance emploi : 

Cette assurance fédérale permet aux personnes qui perdent leur emploi de percevoir des prestations sous certaines conditions. Tous les travailleurs exerçant un emploi assurable et leurs employeurs doivent cotiser à l’assurance emploi. Cette cotisation est calculée en fonction de la rémunération assurable de l’employé. 

En raison de la crise du Covid-19, le gouvernement canadien a procédé à nombreux changements sur ce programme. Vous pourrez en trouver tous les détails sur le site du gouvernement.

La cotisation au Régime des rentes du Québec (RRQ) : 

Il s’agit d’un régime d'assurance public et obligatoire pour les travailleurs âgés de 18 ans et plus dont le revenu annuel dépasse 3 500 $. Concrètement, il offre aux personnes qui travaillent ou qui ont déjà travaillé au Québec et à leurs proches, une protection financière de base pour la retraite, en cas de décès ou d'invalidité. 

Bon à savoir : En 2020, le taux cette cotisation est de 11,40 % sur la partie cotisable des salaires des employés, comprise entre l'exemption générale (3 500 $) et le maximum des gains admissibles (58 700 $). Les salariés d’une entreprise, en paient la moitié – soit 5,70 % – et l’employeur l'autre moitié. Vous pouvez vérifier la mise à jour de ce taux ici

La cotisation au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP)

Les travailleurs québécois ont l’obligation de contribuer au RQAP. Ce régime provincial leur permettra d’obtenir une aide financière si à un moment de leur vie, ils partent en congé parental (congé de maternité, de paternité ou d’adoption). Pour cela, il n’y pas de démarche à faire, l’employeur doit effectuer la retenue de cette cotisation directement sur la rémunération de ses employés. Vous pouvez consulter le montant de la cotisation maximale côté employeur et côté employé sur le site Revenu Québec

Les impôts fédéral et provincial :

Enfin, pour les relevés de paie émis au Québec, les lignes impôt fédéral sur le revenu et impôt provincial du Québec apparaissent également dans la partie Retenues. Les travailleurs québécois sont soumis à ces deux impôts sur le revenu, dont les taux sont fixés par le gouvernement et par la province. Vous pouvez consulter les taux d’imposition fédéral et provincial sur cette page du site du gouvernement. 

 

La prochaine fois que vous avez talon de paie sous les yeux, vous pourrez ainsi mieux comprendre à quoi correspondent les lignes et vérifier que tout a été correctement appliqué sans erreur. Enfin, sachez que les sites de Revenu Québec, Retraite Québec et de la CNESST sont des précieuses mines d’informations pour vous aider à y voir plus clair en ce qui concerne les heures de travail, le versement des salaires et les relevés de paie. Que vous soyez employeur ou employé, la CNESST a même créé un outil en ligne pour vous permettre de simuler votre propre bulletin de paie en ligne. 

Vous aimeriez confier le traitement de la paie dans votre organisation à un partenaire de confiance et être parfaitement accompagné pour éviter les erreurs? Avec nous, la gestion de la paie est humaine et simple… comme Rise!

Give your employees, and yourself, the experience we all deserve.

Book a demo