Jours de congés de maladie : nos conseils à l’intention des RH pour bien gérer les absences de vos employés
7 minute read

Jours de congés de maladie : nos conseils à l’intention des RH pour bien gérer les absences de vos employés

Rise | mars 3, 2020

Comme de nombreux responsables des ressources humaines, il vous arrive parfois de vous demander si les congés de maladie de vos employés sont toujours justifiés. Y-a-t-il des abus, des négligences ? On peut penser que c’est inévitable. C’est ce que révèlent des statistiques publiées par le site CareerBuilder : 40 % des travailleurs déclarent avoir demandé des jours de congés de maladie alors qu’ils n'étaient pas malades.

Ce chiffre peut nous donner à réfléchir sur la pertinence des politiques de congés de maladie mises en place dans les organisations. En 2020, la crise sanitaire du COVID-19 place plus que jamais ce sujet au coeur de nos préoccupations et la santé de nos talents est une priorité indiscutable. Ainsi, chez Rise, nous sommes convaincus qu’une politique de congés pertinente permet de prendre soin de ses employés et de réduire leur absentéisme sur le long terme. Malheureusement, beaucoup d'employés malades n’osent pas prendre un jour de congé de peur de subir une pression ou des reproches de leur employeur, et de voir s’accumuler la charge de travail durant leur absence. Résultat : à terme, ils ne sont plus en mesure de donner le meilleur d’eux-même et ils risquent de prendre un congé de maladie bien plus long pour se remettre en santé. 

Natasha Jeshani, consultante en ressources humaines et recrutement nous a inspiré par ses réflexions sur ce sujet. Cette spécialiste nous livre ici ses recommandations pour fixer les bonnes conditions de congés de maladie auprès de vos employés. 

3 situations dans lesquelles vos talents feraient mieux de rester chez eux!

En tant que dirigeant RH, c’est à vous d’expliquer en amont à vos employés les situations dans lesquelles ils feraient mieux de rester à la maison. Cette explication claire permettra d'éviter les doutes sur le bon moment pour demander un congé de maladie.

1. Si vos employés sont trop malades pour venir au bureau

Au bureau, il arrive que les employés pensent marquer des points bonus en venant au bureau même s’ils ne se sentent pas bien. Ce peut être une façon de se faire voir comme un employé modèle, résistant et présent en toutes circonstances. Cette attitude n’est pas gagnante : ces salariés malades se fatiguent encore davantage, ils ne sont pas en état de donner le meilleur d’eux-mêmes et ils finiront même probablement par avoir besoin de plus de jours de congés pour récupérer et se remettre en santé. Mieux vaut donc les inviter à rester à la maison s’ils se pensent trop malades pour venir au bureau.

Rassurez-les sur la légitimité du congé : mieux vaut prévenir que guérir.

2. Si leurs symptômes sont contagieux

Un employé malade qui continue à travailler, cela peut être apprécié par les employeurs. Mais avez-vous pensé qu’en réalité, c’est tout votre personnel qui court le risque d'attraper le même rhume, la même fièvre ou les mêmes symptômes ? Si votre employé malade transmet ses germes au reste de ses collègues, toute votre équipe risque de tomber en panne... En cas de risque sanitaire important, cela peut devenir dramatique. 

Évitez donc à un employé malade de compromettre la santé générale et la capacité de travail de toute son équipe. Avec nos expériences récentes en matière de contagion, c’est plus vrai que jamais.

Si les symptômes sont contagieux : la priorité est de rester chez soi pour se protéger et protéger les autres.

3. Si leurs symptômes sont sérieusement gênants 

Si votre employé s'étouffe quasiment à chaque quinte de toux ou qu’il se mouche toutes les 30 secondes, il est certainement temps pour lui de se reposer à la maison. En plus d'être pénible pour lui, la toux, les éternuements, les reniflements répétés peuvent aussi très vite devenir gênants pour les autres collaborateurs. 

Proposez à vos talents concernés de prendre une journée de congé de maladie ou de travailler à distance, selon la gravité des symptômes. 

Instaurer une politique de congé de maladie axée sur la bonne santé de vos talents sera bien plus bénéfique. 

3 conseils pour bien communiquer avec vos employés en cas de congés de maladie

Et une fois que l’un employé fait sa demande de congés de maladie, quelle est la bonne attitude communication à adopter? Il faut à la fois respecter son temps libre tout en maintenant le contact avec lui.

1. Invitez vos employés à communiquer avec vous de vive voix

Un simple SMS envoyé par l’un de vos employés pour prévenir qu’il est malade et qu’il va rester à la maison, c’est une affaire courante. Mais ce n’est peut-être pas suffisant pour bien communiquer. Échanger de vive voix au téléphone avec votre collaborateur, c’est important : cela vous permettra de voir comment va l'employé, d'évaluer la gravité de sa maladie, de discuter de la durée de son absence et de l'aider à s'assurer que ses fonctions sont couvertes par les autres membres de l’équipe.

Échanger de vive voix au téléphone avec votre collaborateur malade, c’est important.

Soyez clair sur ce point. Pour que vos équipes adhèrent à cette méthode de communication, votre instruction doit être claire et équitable pour tous. Ainsi, tout le monde sera sur la même longueur d'ondes et les risques de confusion ou de sentiment de traitement préférentiel seront évités.

2. Prenez la responsabilité de réorganiser le travail des employés absents 

Si l’un de vos talents vous avertit qu’il est malade et ne pourra pas venir travailler, il est important d’organiser en conséquence la nouvelle répartition des tâches dans l'équipe. Avec l’aide de l'employé absent si possible, fournissez aux autres collaborateurs qui prennent le relai des instructions sur la bonne façon d’effectuer les tâches demandées. N’oubliez pas aussi de reprogrammer les réunions et les rendez-vous.

Prendre la responsabilité de réorganiser les tâches d’un employé en son absence, c’est ainsi faire en sorte qu’il se sente confiant et soutenu en cas de congés. 

En tant que directeur ou gestionnaire des RH, cette planification fait partie de votre rôle essentiel. Si votre employé n'est pas assez bien pour communiquer à distance, contactez son responsable et / ou son superviseur et informez-le de son état.

3. Encouragez l’honnêteté

Avez-vous déjà eu une journée où vous ne vous sentiez pas bien? Ça nous arrive à tous, et c’est bien correct. Il est important que vos employés se sentent à l’aise pour prendre une journée de congé s’ils sont fatigués, ou pour s’absenter plus longtemps s’ils ont un problème de santé important. Encouragez-les à être franc et à vous parler de leurs affaires personnelles en toute transparence et avec confiance. En tant que dirigeant ou responsable RH, il est de votre rôle d’adopter une réaction sincère et bienveillante à leur égard, afin de leur montrer que vous respectez leurs besoins et leur vie privée. Ainsi, en étant mieux informé sur la situation, vous pourrez prendre les meilleures décisions dans votre équipe. 

L'honnêteté est la meilleure politique.

Pour gérer les demandes de congés de vos talents en toute simplicité, pensez à vous inscrire à la plateforme tout-en-un simple comme Rise !

L’expérience que nous méritons tous et à votre portée ainsi qu’à celle de vos employés.

Réservez votre démo